Binbô-gami ga!: Paie ta chance !

Bonjour à tous, aujourd’hui , c’est le jour des héros, malheureusement, l’article arrivera avec un jour de retard, c’est à dire demain à 10 heures ! Pour nous faire pardonner voici un article sur Binbô-gami ga!

Auteur : Yoshiaki Sukeno

Nombre de volume:16

Editeur: Shueisha au japon et  Tonkam-Delcourt en france

Diffusion : 04/07/2012 au 26/09/2012
Genre : Comédie, fantastique
Studio : Sunrise
Réalisateur : Yōichi Fujita

Opening : Make a Day – Piko

Ending: Koi Boudou – Happy Birthday

©Yoshiaki Sueno, Shueisha, Tonkam-Delcourt

Sakura Ichiko est une fille ultra-chanceuse qui a richesse, beauté… Un jour, une déesse de la malchance Momoji débarque chez elle et dans sa vie afin de rétablir l’équilibre et de restituer à Sakura sa dose de malchance, c’est une longue bataille acharnée qui commence car Sakura est un être doté de capacité exceptionnelle, non-seulement elle est chanceuse , mais en plus en draine la chance de ceux qui l’entourent.

Première vue, il s’agit d’un School Life ordinaire pourtant l’humour y est présent en abondance notamment avec de nombreux clins d’œil notamment One Piece, Medaka Box, Death Note… et l’on a aussi de l’action avec des défis tous les un plus explosif que les autres avec des paries souvent à la clé, le scénario est très original puisqu’il remet en cause la chance chose qui n’est pas du tout fréquente dans les animés.

Dans cet anime l’héroïne est une anti-héroïne digne de ce nom, enfin cela dépend des interprétations que l’on peut faire. En plus des épisodes qui ne sont pas ennuyants du tout on a aussi un petit jeu, où l’on doit retrouver Nadeshiko un personnage qui est présent dans de nombreuses scènes et après l’ending on a la solution. Le seul point négatif c’est qu’il n’y a pas assez d’épisodes.

©Yoshiaki Sueno, Sunrise, Shueisha

Cet animé comporte des personnages assez originaux des un que des autres, on a un personnage qui est très hautain, égoïste et solitaire puis on a des personnages aux caractères assez différents on a une fille aux allures d’homme et ayant un style vestimentaire assez ancien tandis, un autre qui mène une vie miteuse avec sa famille et qui est obligé de travailler pour pouvoir nourrir celle-ci.

©Yoshiaki Sueno, Shueisha, Tonkam-Delcourt

Le manga est assez proche de l’animé hormis, il y a tous à la fois les clins d’oeil et le jeu où l’ont doit chercher Nadeshiko cependant si l’on veut en savoir plus sur les personnages, sur l’histoire vu que le manga n’a pas été adapté complètement en animé c’est sur le manga qu’il faudra se rabattre. Les graphismes du manga n’ont rien de vraiment mauvais, on s’habitue instantanément.

Autant vous dire qu’avec des personnages attachants, une équipe expérimentée, un scénario pas commun du tout, que Binbō-gami ga! est un animé qui mérite que vous arrêtez tout ce que vous faites et que vous vous ruez tous sur ce trésor.

Medaka Box

Aujourd’hui, je vais essayer de vous parler d’un manga que j’apprécie particulièrement, l’histoire de ce manga est compliquée, c’est pourquoi vendredi je ferais un autre article dessus afin de mieux comprendre la force de ce manga.

Auteur : Nisio ishin
Illustrateur: Akira Akatsuki                                                 
Editeur japonais: Shueisha
Editeur Français: Tonkam – Delcourt
Nombre de tomes: 22
Studio d’animation: Studio Gainax
Directeur d’animation: Souji Saeki
Nombre d’épisodes : 12 par saison, c’est à dire 24 épisode au total

©Akira Akatsuki x Nishio Ishin, Medaka-Box Shueisha, Tonkam-delcourt

Kurokami Medaka vient d’être élue présidente du conseil des étudiants au lycée Hakoniwa, tout cela grâce à l’instauration de la Medaka Box, une boîte à suggestion de requête où le conseil des étudiants c’est engagé à aider chaque requête formulées par les élèves et cela sans distinction. Très vite Medaka avec sa forte personnalité réussit à  faire en sorte que son ami d’enfance Hitoyoshi Zenkichi la rejoigne au sein du conseil.

C’est alors que Medaka va commencer à résoudre toutes les requêtes des élèves, mais également à réunir la totalité des membres de son conseil des étudiants.

Ce qui est intéressant dans ce manga c’est que Medaka aime particulièrement la race humaine, elle fût élue à 98 % des voix. Lorsque medaka doit combattre les 2 % restant composé essentiellement des cancres et des absentéistes de son lycée, on peut y voir une véritable hérésie. Medaka les affrontent sans réellement leur faire du mal et veux qu’à la fin du combat l’adversaire n’ait plus aucune raison de la détester et se retrouve à l’aimer. Les combats sont forts intéressant, on retrouve des arts martiaux dans certains combats, dans d’autres on peut voir à l’oeuvre des techniques ninjas ou encore des pouvoirs.

Les personnages sont très variés, le seul point commun entre tous les personnages si ce n’est le lycée c’est leur groupe sanguin, ils ont tous le groupe sanguin AB, un groupe sanguin très rare, je vous laisse deviner pourquoi. Les différents clubs d’activité sont différents et parfaitement mis à profit dans l’histoire. Medaka l’héroïne à l’air d’être parfaite, tandis que Zenkichi à l’air d’être un lycéen normal.

Concernant l’anime je n’ai pas trouvé de défaut particulièrement. L’animation est super, les graphismes le sont aussi cependant, personnellement j’ai trouvé le début un peu lent et un passage un peu ennuyant lors de la saison 2 sans doute parce que l’attitude de l’héroïne me mettait hors de moi. Si vous trouvez que l’animé est trop ecchi accrochez vous, car la saison 2 est vraiment différente , mais ce n’est pas pour autant que la première saison n’a pas son importance. La fin de la deuxième saison est horrible elle est trop ouverte, surtout que le ton de la première saison s’avère beaucoup moins sérieux.

©Akira Akatsuki x Nishio Ishin, Medaka-Box Shueisha, Tonkam-delcourt

Le manga n’est pas à plaindre non plus, on y trouve pas mal de référence notamment la fameuse case où il y avait 20 références dans une bulle. Les dessins et l’évolution des personnages n’est pas du tout à craindre vous pouvez foncer tête baisser si vous aimez les shōnens. Certains tomes du Manga sont difficiles à trouver, mais il y a une version numérique disponible (et cela légalement ! ).

Nishio Ishin est un auteur japonais de light novel, mais il est également scénariste de manga, c’est lui qui a écrit la série des bakemonogatari, Nisemonogatari, Nekomonogatari, Kanatagari… Il a même réalisé le scénario du drama Okitegami Kyoko no Bibouroku. Il a donc une certaine expérience pour nous raconter l’histoire et nous tenir en haleine grâce à son sens du suspens.

Bref, sans plus attendre, vous aussi plongez dans l’univers de ce manga à vive allure, où les stratégies ont évidement leurs places dans les combats.