La bande annonce de Hero Rising enfin dévoilée !

Bonjour à tous !

La bande annonce du prochain film My Hero Academia qui s’intitulera Hero Rising vient d’être dévoilée.

Le film adaptera la fin du manga tel que Kohei Horikoshi l’avait imaginé au début. C’est à dire que la fin du manga sera différente. Le film sortira le 20 décembre au Japon ! C’est déjà tout pour cet article d’aujourd’hui!

Karakuri Circus! Du grand spectacle

Auteur : Kazuhiro Fujita
Genre : Action, Fantastique
Studio : VOLN , TWIN ENGINE
Réalisateur : Satoshi Nishimura

©Karakuri Circus, Shôgakukan,Kazuhiro Fujita, Studio VOLN x Studio TWIN ENGINE

Accrochez vous bien, parce que l’histoire de Karakuri Circus est vraiment compliquée sachant qu’elle se dévoile peu à peu avec l’intrigue, je vais tâcher de dresser un synopsis sans spoil.

Nous retrouvons le fils d’un grand PDG, Masaru, qui est pourchassé par deux clans, le premier veut l’assassiner, le second veut l’enlever et l’adopter. Ces deux clans agissent dans le but de mettre la main sur l’entreprise. Seulement un évènement va bouleverser sa vie, le jeune garçon fait la rencontre de Narumi, un jeune homme atteint de la maladie de Zonopha, une terrible maladie qui se manifeste sous forme de crise et empêche de respirer jusqu’à ce que l’on fasse rire quelqu’un. Ajoutez cela Éléonore, une jeune fille totalement dépourvue d’émotions et vous obtenez nos personnages principaux. Masaru va-t-il vraiment s’en sortir ?

Les combats de Karakuri Circus sont presque tous avec des marionnettes qu’ils utilisent afin de combattre d’autres marionnettes. Parler des combats me permet d’aborder une des plus grosses thématiques abordées par l’auteur, la vie. Qu’est-ce qui fait donc notre humanité ?

Doit-on s’abaisser au niveau des marionnettes pour les affronter au prix de la perte de notre humanité ? On peut se demander qui sont les véritables marionnettes dans Karakuri Circus ? Masaru, qui représentent juste l’entreprise ou encore les personnages qui sont prisonniers de leur destin ?

Ça fait plaisir d’avoir un univers avec non seulement des scènes fortes, mais aussi des personnages totalement maîtrisés (Personnages masculins comme personnages féminins). L’évolution des personnages est vraiment incroyable !

Un animé qui met la France haut en couleur, si vous avez été assez attentif, vous avez sans doute remarqué qu’Eleonore est vraiment peu commun comme prénom de personnage cela s’explique par une mise en avant de la France dans Karakuri Circus. Mont St-Michel, Deauville et autre lieu ioniques de la France ont été utilisés font partie intégrante du décor de l’univers.

©Karakuri Circus, Shôgakukan,Kazuhiro Fujita, Studio VOLN x Studio TWIN ENGINE

Retrouvez des openings et des endings fantastiques, ce fut l’occasion pour nous de découvrir Lorezeena et Memai SIREN et  d’écouter Kana-boon ou encore BUMP OF CHICKEN des groupes qu’on ne présente plus !

©Karakuri Circus, Shôgakukan,Kazuhiro Fujita, Studio VOLN x Studio TWIN ENGINE

N’attendez pas un instant de plus avant de vous plonger dans Karakuri Circus, une véritable leçon d’humanité à travers une histoire géniale !

Jour des héros (en J+1): Aoyama Yûga

Hier, en raison du jour des héros, il y a eu bons nombres d’annonces, j’ai préféré retarder mon article plutôt que de faire une brève juste après mon article pour le jour des héros. Comme à notre habitude, on va tout d’abord commencer par revenir sur l’actualité autour de l’univers de My Hero Academia.

On a pour commencer une collaboration entre My Hero Academia et les personnages de Sanrio! Une collaboration étonnante, entre My Hero Academia et les mignons personnages de Sanrio, de quoi introduire nos personnages auprès des plus petits. Si on nous avait dit un jour qu’All Might serait un jour au côté de Hello Kitty, nous n’y aurions pas cru.

Ensuite nous avons une bonne nouvelle pour tous les fans des figurines, Banpresto vient d’annoncer pas moins de sept figurines! Il s’agit d’une nouvelle collection de figurine baptisée « BANPRESTO FIGURE COLOSSEUM « ! La première figurine de Shigaraki est là, nous avons hâte de la voir!

Hier, il y a un événement pour le jour des héros, cet événement a eu lieu pour marquer le première anniversaire du combat entre All For One et One For All marqué par le célèbre UNITED STATES OF SMASH ! A cette occasion, le trailer de la quatrième saison a été diffusé, on a aussi eu la date du commencement de celle-ci : le 12 octobre de cette année ! Voici le trailer !

Maintenant passons à la seconde partie de l’article, la présentation de Kôsuke Kuwano le seiyu d’Aoyama Yûga.

Nom Kôsuke Kuwano

Surnom « Kou-chan »

Anniversaire 16 Octobre

Groupe sanguin A

« Alter » Grain de beauté

Devise Don’t think, feel !

Vos impressions sur le personnage que vous jouez N’arrête pas de scintiller !

Le personnage de My Hero Academia que vous aimez et la raison
Kacchan. J’ai de la sympathie pour son côté fonceur …

Les scènes de My Hero Academia qui vous ont impressionné Ici c’est ton académie des héros! J’ai hurlé avec Deku !

L’alter que vous voulez et la raison Protéiforme, une alter qui transforme mon apparence . Je m’en remets à votre imagination.

Un message pour les fans s’il vous plait Que les fans puissent recevoir Energie, courage et pouvoir de My Hero Academia !!! J’aimerais m’amuser avec les fans autour des activités de la classe 1-A de Yuei ! N’éloignez pas vos yeux d’Aoyama !

© Boku no Hero Academia /Kôhei Horikoshi/ Studio Bones

Traduit par Naust

source:  Le livre My Hero academia UA Ultimate Animation Guide et le compte Twitter @myheroacademia.

Binbô-gami ga!: Paie ta chance !

Bonjour à tous, aujourd’hui , c’est le jour des héros, malheureusement, l’article arrivera avec un jour de retard, c’est à dire demain à 10 heures ! Pour nous faire pardonner voici un article sur Binbô-gami ga!

Auteur : Yoshiaki Sukeno

Nombre de volume:16

Editeur: Shueisha au japon et  Tonkam-Delcourt en france

Diffusion : 04/07/2012 au 26/09/2012
Genre : Comédie, fantastique
Studio : Sunrise
Réalisateur : Yōichi Fujita

Opening : Make a Day – Piko

Ending: Koi Boudou – Happy Birthday

©Yoshiaki Sueno, Shueisha, Tonkam-Delcourt

Sakura Ichiko est une fille ultra-chanceuse qui a richesse, beauté… Un jour, une déesse de la malchance Momoji débarque chez elle et dans sa vie afin de rétablir l’équilibre et de restituer à Sakura sa dose de malchance, c’est une longue bataille acharnée qui commence car Sakura est un être doté de capacité exceptionnelle, non-seulement elle est chanceuse , mais en plus en draine la chance de ceux qui l’entourent.

Première vue, il s’agit d’un School Life ordinaire pourtant l’humour y est présent en abondance notamment avec de nombreux clins d’œil notamment One Piece, Medaka Box, Death Note… et l’on a aussi de l’action avec des défis tous les un plus explosif que les autres avec des paries souvent à la clé, le scénario est très original puisqu’il remet en cause la chance chose qui n’est pas du tout fréquente dans les animés.

Dans cet anime l’héroïne est une anti-héroïne digne de ce nom, enfin cela dépend des interprétations que l’on peut faire. En plus des épisodes qui ne sont pas ennuyants du tout on a aussi un petit jeu, où l’on doit retrouver Nadeshiko un personnage qui est présent dans de nombreuses scènes et après l’ending on a la solution. Le seul point négatif c’est qu’il n’y a pas assez d’épisodes.

©Yoshiaki Sueno, Sunrise, Shueisha

Cet animé comporte des personnages assez originaux des un que des autres, on a un personnage qui est très hautain, égoïste et solitaire puis on a des personnages aux caractères assez différents on a une fille aux allures d’homme et ayant un style vestimentaire assez ancien tandis, un autre qui mène une vie miteuse avec sa famille et qui est obligé de travailler pour pouvoir nourrir celle-ci.

©Yoshiaki Sueno, Shueisha, Tonkam-Delcourt

Le manga est assez proche de l’animé hormis, il y a tous à la fois les clins d’oeil et le jeu où l’ont doit chercher Nadeshiko cependant si l’on veut en savoir plus sur les personnages, sur l’histoire vu que le manga n’a pas été adapté complètement en animé c’est sur le manga qu’il faudra se rabattre. Les graphismes du manga n’ont rien de vraiment mauvais, on s’habitue instantanément.

Autant vous dire qu’avec des personnages attachants, une équipe expérimentée, un scénario pas commun du tout, que Binbō-gami ga! est un animé qui mérite que vous arrêtez tout ce que vous faites et que vous vous ruez tous sur ce trésor.

My Hero Academia Two Heroes : un film à la hauteur des espérances?

Aujourd’hui c’est la sortie de My Hero Academia Two Heroes sur ADN (Anime Digital Network), c’est l’occasion à la fois pour nous de donner notre avis sur le film et de créer une nouvelle catégorie pour tout ce qui concerne les films, la catégorie Cinéma.

Studio : Bones
Durée: 97 minutes
Distribué par: Toho
Directeur : Kenji Nagasaki

All Might et Izuku se rendent sur I-Island, une île habitée par des scientifiques où se tient I-Expo. All Might se rend sur I-Island dans le but de revoir une de ses anciennes connaissances. Dans quel but All-Might rend-il visite à son ancienne connaissance ?

Le film nous plonge facilement dans l’ambiance et ce dès la première scène, tout est vraiment très rapide et on en redemande. Il prend par la main les spectateurs afin de bien prendre le temps d’introduire à My Hero Academia tous les spectateurs qui ne connaissent pas du tout l’univers notamment grâce à un mini flash-back des scènes fortes du début de l’œuvre. Ce film vient approfondir l’univers, en nous donnant un bref aperçu de comment est la vie en dehors de Yuei et du milieu Héroïque.

Le compositeur des musiques de l’animé, Yuki Hayashi (Haikyû, Kiznaiver, Karakuri Circus…) a revisité les OST marquantes de My Hero Academia tout en apportant aussi des nouvelles musiques. L’animation et la musique font que les combats sont aussi bien dynamiques qu’excellents, mention spéciale à ceux qui sont animés par Yutaka Nakamura . On retrouve nos Seiyus habituels, mais aussi Mirai Shidai et Katsuhisa Namase, deux acteurs qui viennent prêter leur voix à un personnage chacun. La présence de ces deux invités exceptionnels est un honneur, ils ont même été promouvoir le film à Los Angeles. L’ambiance du film est agréable en tout point, le tout avec un soupçon d’humour comme My Hero Academia a l’habitude de le faire. Le film reste un gros succès, il a même reçu durant les Anime Awards de Crunchyroll le prix du meilleur film de l’année 2018.

Le film pose d’une manière délicate quelques problématiques, à savoir une problématique sur le progrès et ses limites ainsi qu’une autre problématique sur la jeune génération. Faut-il prendre des risques pour faire avancer la science ? La jeune génération est-elle digne de prendre la suite de notre monde face aux menaces que nous n’avons toujours pas éliminé ? Un monde sans All Might est-il possible ?

Le film reste dans l’esprit de My Hero Academia, on peut même aller jusqu’à dire qu’il fait l’unanimité auprès des fans tout comme auprès de ceux qui n’y connaissent rien à l’univers de My Hero Academia. Un film à voir donc, si vous n’avez pas encore franchi le pas. Si vous voulez en savoir un peu plus sur ce film, sachez que j’ai traduit une interview de Kohei Horikoshi et de Eichiiro Oda qui a lieu suite au Film (ici). Je vous remercie de m’avoir lu.

Le film My Hero Academia: Two Heroes bientôt disponible sur ADN

La plateforme dédiée au streaming d’anime, Anime Digital Network a annoncé hier que le film My Hero Academia : Two Heroes sera enfin disponible sur leur site le 14 mai prochain. Une nouvelle qui devrait réjouir tous ceux qui n’ont pas pu aller le voir au cinéma et ceux qui ont été déçus lorsque la date de la mise en ligne du film a été repoussé il y a quelques mois.

© 2014 / Weekly Shônen Jump, Kôhei Horikoshi

Synopsis officiel du film :

Les examens finaux sont enfin terminés, et les élèves de Yuei se préparent pour le camp d’été. Izuku et All Might reçoivent une invitation d’une certaine personne pour partir à l’étranger dans une immense ville ambulante appelée « I-Island ». Dans cette île qui regroupe les connaissances de scientifiques du monde entier, se tient l’I-Expo, un événement dédié aux résultats de recherches sur les Alters et les superhéros. Izuku y fait la rencontre de Melissa, une fille sans Alter qui lui rappelle son passé…

Sans oublier bien sûr la bande annonce du film :

C’est avec impatience que nous espérons revoir ce film (encore une fois), en attendant nous proposons une interview PLUS ULTRA sur Kohei Horikoshi et Eichiiro Oda qui a eu lieu suite à ce film. (ici)

La situation de la femme dans les mangas

Bonjour à tous,

Aujourd’hui nous allons parler d’un sujet, quelque chose qui me tient à cœur. Il s’agit de la figure de la femme dans les mangas et dans les animés. Si vous avez lu, ne serait-ce qu’une poignée de mangas, cet article devrait vous parler.

En général, le personnage dont on se plaint dans chaque manga est féminin, des personnages inutiles qui n’apportent rien du tout à l’histoire. Pourquoi on galère autant à créer des personnages féminins avec autant de charisme et d’impact que des personnages masculins ?

799409
©Weekly Shonen Jump , Shueisha

Des personnages sous-représentés

Les Shônen visent un public de jeunes garçons, c’est pourquoi dans le manga Shônen le personnage principal est plus souvent un garçon. L’explication est assez simple les mangaka veulent que les lecteurs se retrouvent dans leur personnage principal. Les mangas qui ont le plus de succès restent les shōnen et c’est pour ça qu’en général, les personnages féminins dans les mangas ont tendance à rester au second plan. Mais qu’est-ce qui fait donc que la plupart des personnages féminins sont inutiles ? On va se pencher sur les trois procédés de création des personnages afin de pouvoir déterminer la raison pour laquelle les personnages féminins ont une telle image dans les mangas.

Comment créer un personnage ?

Pour créer un personnage, il y a trois grandes méthodes:

La première c’est s’appuyer sur le réel, on peut y associer les mangakas qui s’inspirent de leur entourage ou de personnes connues. Par exemple Morita Masanori, le créateur de Racaille Blues, qui s’est inspiré du groupe Blue Hearts.

3429296095b0632a70b0ca0027-1527133171
©Rokudenashi Blues, Shueisha, Masanori Morita

613HQyYYmfL._UY500_

La deuxième méthode pour créer son personnage, c’est de le penser pour qu’il ait un trait de caractère bien particulier. Par exemple la mangaka Hiromu Arakawa avec  SLOTH dans Full Metal Alchimist, l’hommuculus  de la paresse.

Et enfin la troisième méthode est de créer un personnage dans un but particulier, c’est-à-dire que le personnage a été créé pour accomplir une fonction bien particulière. Par exemple Kohei Horikoshi le créateur de My Hero Academia, a créé Kirishima dans le but d’apporter de la paix en classe.

 Maintenant, que vous voyez plus ou moins, comment on crée un personnage, on va essayer de démontrer que ces méthodes ne sont pas optimisées pour la création de personnages féminins.

3143656530_2_2_hQxvgNlu
©Naruto, Shueisha, Masashi Kishimoto, Studio Pierrot

La gente féminine est nulle dans les mangas parce que la société nulle.

Dans la plupart des pays du monde, les hommes dominent dans la société et les sociétés sont dites patriarcales. Le Japon ne fait pas exception à la règle et la situation de la femme là-bas n’est pas meilleure que dans les mangas. Il faut savoir qu’après leur premier enfant beaucoup de femmes au Japon finissent femme au foyer, même si de nos jours, on constate enfin, le début d’un changement. Le Japon est un pays avec un nombre de crèche faible comparé aux nombres d’enfants, ce qui complique la tâche des parents, c’est pourquoi beaucoup de femme décident d’élever leurs enfants avant de recommencer à travailler tandis que les pères ramènent les revenus à la maison. C’est sans doute pour cette raison que dans les jeux Pokemon les héros semblent tous avoir une mère célibataire. De plus, dans ces oeuvres, les parents sont souvent absents, cela diminue fortement la présence féminine dans les mangas.

Cependant, les personnages féminins ne sont pas en sous-nombre dans les mangas, ils s’apparentent plus à la troisième méthode de création d’un personnage, c’est-à-dire que les personnages féminins sont créé afin de remplir une fonction en particulier. Cette fonction peut-être aussi externe à l’œuvre, au lieu de permettre une avancée quelconque dans l’œuvre, ces personnages s’adressent directement au lecteur comme c’est le cas de la plupart des personnages féminins contribuants au fan-service.

L’amour dans les manga ça craint

Si l’on devait designer un coupable concernant la faible proportion de femmes utiles dans les mangas, ça serait l’amour. En effet dans de nombreuses oeuvres, les personnages féminins introduisent souvent une touche de romance dans le récit. C’est le cas d’Erina dans Jojo’s Bizarre Adventure. L’amour reste acceptable pour la plupart de nos personnages adorés, mais il semble prendre sens à travers toutes les actions des personnages féminins et au final, les personnages féminins voient toutes les actions réduites à l’amour. Même dans Medaka Box ou dans The promised Neverland, des oeuvres où on voit des personnages principaux féminins, on voit des personnages trop philanthropes et qui aiment leur prochain, c’est vraiment à croire que l’amour est une caractéristique indissociable d’un personnage féminin.  Au passage, créer des couples dans une oeuvre change l’essence de celle-ci, c’est pourquoi dans beaucoup d’animes, afin de ne pas se concentrer sur l’amour et de se recentrer sur l’intrigue principale,  il y a un personnage du couple qui meurt à chaque fois.

Returned_Chrome_2
©Kateikyoshi Hitman Reborn, Shueisha, Akira Amano, Artland

Une image trop pure et innocente

Même dans les animés ou les mangas, l’image de la femme reste la beauté et l’élégance, c’est pourquoi les femmes ne se battent que rarement dans la plupart de ces œuvres. C’est certainement pour cette raison que les personnages féminins combattent avec moins d’enjeux que les personnages masculins, rappelons qu’un combat sans enjeux est horrible.  CF : Ino Vs Sakura

Une princesse à sauver, un peu trop souvent…

Impossible de ne pas parler de Peach qui est l’icône de toutes les princesses à sauver. Quasi-systématiquement Mario doit sauver la princesse, cette répétition dans le scénario des jeux Mario a même été parodié dans le jeu Super Princesse Peach où cette fois, les rôles ont êté inversés. L’entreprise a sans doute conscience qu’elle a réduit le personnage de peach au rôle d’otage et c’est sans doute pourquoi ce jeu a vu le jour. Si je parle de Peach c’est parce que cette méthode d’impliquer un personnage féminin dans un œuvre en tant que princesse à sauver n’est pas seulement une caractéristique des jeux Mario, dans de nombreuses oeuvres, on assiste au même procédé. Par exemple l’arc où il faut sauver Rukia dans Bleach. Cela revient à considérer la femme comme un objet, plus précisément un trophée. Comme par exemple dans Fate/Zero. Mais le rôle de la femme a considérablement changé au cours des dernières années et la figure féminine au sein des mangas s’est vu renforcer.

Princesse-Mononoke
©Princesse Mononoké, Hayao Miyazaki, Studio Ghibli

Une figure féminine forte, très forte !

Là où un homme réussit, une femme le peu aussi. Si beaucoup de personnages féminins ont une écriture qui laisse vraiment à désirer, il y a aussi des personnages qui constituent des magnifiques contre-exemples, c’est le cas de Lisa Lisa dans Jojo’s Bizarre Adventure, d’Olivier Mira Armstrong dans Full Metal Alchemist , Genkai dans Yu-Yu Hakusho qui sont des personnages féminins qui auront une influence considérable sur le personnage principal. Il y a aussi Matoi Ryuko de Kill la Kill, Emma de The Promised Neverland, Ashirpa de Golden Kamui ou encore à Gally de Gunm qui sont des héroïnes significatives pour le lecteur même s’il n’arrive pas à se retrouver en elles. Tous ces exemples de personnages féminins sont là afin de représenter les personnages féminins en tant que véritables figures dans leur Manga, des personnages sans qui le manga perdrait considérablement de leur puissance eux.

Conclusion

Les personnages féminins sont souvent relayés au second plan, car la plupart des personnages féminins sont en fait des personnages secondaires. Les personnages secondaires ont le plus souvent un rôle mineur au sein de l’histoire, c’est pourquoi les personnages féminins sont quasi-inutiles dans les mangas et ce même si la tendance commence petit à petit à s’inverser avec des personnages comme Ashirpa de Golden Kamui. Une des solutions serait de masculiniser les personnages féminins seulement faire en sorte qu’un personnage féminin se comporte comme un personnage masculin ne reviendrai-t-il pas à tout simplement remplacer un personnage masculin ?

 

Brèves 24/03 : Oregairu, Tensura et One Punch Man

Bonjour à tous !


Pour la Brève d’aujourd’hui, nous allons aborder non pas 1, ni 2, mais bien 3 annonces sur 3 animes !

Premièrement : la sortie du PV de la saison 3 de Yahari Ore no Seishun Love Come wa Machigatteiru ( My Teen Romantic Comedy is wrong as I expected). Le PV en lui-même se présente comme un récap de la Saison 2 mais il reste suffisant pour faire monter la hype parmi les fans de la série qui attendaient une suite depuis déjà plusieurs années.
En attendant de plus amples informations, voilà le PV :

Pour ceux qui ne connaissent pas du tout la série, voici le synopsis par Ofelbe, les éditeurs du Light Novel en France :

« L’insouciance de la jeunesse est une imposture ! » Le jeune Hachiman a une vision des plus pessimistes de la vie. De toute façon, sa situation actuelle ne le pousse guère à déborder d’optimisme : pas d’amis, pas de petite amie et sa capacité à envisager l’avenir est totalement nulle. Pour le faire changer, sa conseillère d’orientation le pousse à rejoindre le « Club des Volontaires » qui vise à aider les lycéens à résoudre leurs problèmes et à réaliser leurs rêves. Néanmoins, ses ennuis ne font que commencer : déjà forcé à se remettre en question, Hachiman apprend qu’il doit coopérer avec Yukino, une élève, aussi brillante que sarcastique et antipathique, qui ne lui laissera aucun répit. La rencontre de ces deux lycéens aux caractères si différents risque de créer des étincelles.

Ensuite, nous avons l’annonce de la nouvelle saison de Tensei Shitara Slime Datta Ken ! (Moi, quand je me réincarne en Slime).

En effet l’anime, dont la première saison touche à sa fin, est tellement populaire qu’une seconde saison a déjà été annoncée.

La série animée est prévue pour 2020. De plus amples informations restent à venir

Pour ceux qui ne connaissent pas la série voilà le synopsis de Kurokawa, éditeur officiel du manga en France   :


Satoru, employé de bureau lambda, se fait assassiner par un criminel en pleine rue. Son histoire aurait dû s’arrêter là, mais il se retrouve soudain réincarné dans un autre monde sous la forme d’un Slime, le monstre le plus faible du bestiaire fantastique.

Son nouveau corps est équipé de deux compétences uniques : « Prédateur », lui permettant de récupérer les aptitudes de ses adversaires, et « Grand sage », grâce à laquelle il acquiert une compréhension aigüe de son environnement. Mais même muni de ces armes, ses chances de survie semblent encore limitées…

Enfin, vous l’aviez deviné juste en lisant le titre : le trailer de la nouvelle saison de One Punch Man est enfin sorti !

La série animée sortira le 09 avril 2019 et sera disponible en France via ADN !

Synopsis de Kurokawa, éditeur officiel du manga en France :


Saitama est un jeune homme sans emploi et sans réelle perspective d’avenir, jusqu’au jour où il décide de prendre sa vie en main. Son nouvel objectif : devenir un super-héros. Il s’entraîne alors sans relâche pendant trois ans et devient si puissant qu’il est capable d’éliminer ses adversaires d’un seul coup de poing. On le surnomme désormais One-Punch Man. Mais rapidement, l’euphorie du succès cède place à l’ennui, car lorsqu’on est si fort, les victoires perdent de leur saveur…

Source : Oregairu
Source :Tensura
Source : One Punch Man

 

 

Brèves 08/03/2019 Miyuna et Psycho-Pass saison 3



Bonjour, cet article marque le début des brèves, des mini-articles où je parle de l’actualité par rapport à ce que j’ai pu noter dans les nouvelles informations. Cette catégorie d’article sera un peu différent des autres, les articles seront beaucoup plus courts . Les brèves ne seront pas du tout journalières, la publication sera vraiment aléatoire. Sans plus tarder, lançons nous dans le vif du sujet.

Si vous êtes attentifs aux différents, sujets sur lesquels j’ai déjà rédigé des articles, le nom de Miyuna ne vous est probablement pas inconnu. (Pour les autres c’est Ici)


La chanteuse âgée de 16 ans avait eu l’occasion d’être mise à l’honneur dans l’anime Black Clover en interprétant à la fois l’opening 5 (Gamushara) et l’ending 5 (Tenjou Tenge) qui ont été diffusés durant le même arc. Et cette fois, l’artiste refait parler d’elle dans l’univers animé. En effet, elle interprétera l’ending 3 de Fairy Tail final series, l’animé est disponible sur AnimeDigitalNetwork.

Le synopsis de ADN:

Shônen manga écrit et dessiné par Hiro Mashima depuis août 2006, Fairy Tail (フェアリーテイル) nous plonge dans le monde merveilleux de Fiore et des guildes de mages ! Dans ce royaume de Fiore, des magiciens appelés « mages » vivent parmi les mortels. Pour éviter les débordements et les unir, des guildes contrôlées par le conseil des mages ont été créées. Au sein de ces guildes, les mages s’amusent, se socialisent et peuvent accomplir des missions afin de gagner de l’argent mais surtout afin d’assurer au monde des mortels une paix durable. Pourtant, parmi toutes ces guildes, une sort du lot, tant pour la renommée de ses membres que pour les dégâts qu’ils laissent derrière eux après chaque passage … la guilde Fairy Tail! L’histoire commence avec Lucy, une jeune magicienne qui rêve d’entrer dans une guilde mais qui n’arrive pas encore à arrêter son choix. Elle rencontre sur son chemin Natsu Dragnir et Happy qui recherchent le « dragon Ignir » partout. Ces deux-là font beaucoup de grabuges et autour d’elle, tout le monde ne parle que d’une chose : Fairy Tail… !? Pour en savoir plus, suivez les aventures de la guilde déjantée de Fairy Tail en VOSTFR et VF sur ADN !



En deuxième partie, si j’ai choisi de vous parler de Psycho-Pass, ce n’est pas pour rien et l’information est de taille. Une saison 3 a été annoncée en Animé, elle s’intitulera Psycho-Pass 3 !

Visuel de Psycho-Pass 3

Pour l’instant, on a aucune information concernant une éventuelle date de diffusion. Le studio Production I.G sera toujours aux commandes de l’animation.

Synopsis de la saison 1 :
Nous nous retrouvons dans un univers où la technologie a tellement évolué qu’il est maintenant possible d’arrêter les criminels avant même qu’ils ne réalisent un délit en regardant leur coefficient de criminalité cependant, ce n’est pas pour autant que la police n’existe plus. Elle subsiste sous le nom de la Section d’Investigation Criminelle, mais elle ne possède plus aucun fusil seul un dénominateur est en possession des agents, cela n’est pas contraignant, car plus le coefficient de criminalité est Haut et plus la puissance du dénominateur sera forte au-delà de 300 le futur criminel peut être éliminé . Ce moyen assure que le rôle des policiers soit mené à bien cependant le dénominateur ne prend-t-il pas trop de place sur les agents en décidant de la puissance de feu à leur place en volant leur libre arbitre ?

C’est déjà la fin de cette brève, n’hésitez surtout pas à me faire des retours afin que je sache si le format vous plait.

Source: Moetron, Miyuna

Un animé où on n’a pas le temps de dormir, Little busters!

Visual Novel
Auteur : Jun Maeda, Yûto Tanokawa, Leo Kashida
Illustrateur : Itaru Hinoue, Na-Ga
Editeurs japonais: ASCII Media Works ( Non parût en France)

Animé
Nombres d’épisodes : 26 et 13 pour la deuxième saison
Studio : J.C. Staff
Réalisateur : Takuya Igarashi
Editeurs Animé : Sentai Filmworks (Jap), Crunchyroll(FR)

Opening : 1. Little Buster – Rita
Ending: 1. Alicemagic – Rita
2. Ame Nochi Hare – Rita

Saison 2
Opening : 1 – Boys be smile – Suzuya
Ending: 1- Kimi to no Nakushi Mono – Kitazawa Ayaka
2- Song For Friends – Rita
3 – Hanabi – Lia

Riki souffre de narcolepsie, la maladie du sommeil c’est à dire qu’il peut s’endormir à n’importe quel moment. De plus ayant perdu ses parents dans un accident, il se renferme un peu sur lui même mais, il peut compter sur ses cinq amis d’enfance afin de veiller sur lui et de l’aider à s’amuser. Kyousuke Natsume, un de ses amis d’enfance, est comme un grand frère pour chacun du groupe c’est d’ailleurs lui qui va entreprendre de créer une équipe de baseball pour s’amuser.

Crée par Jun Maeda ( également créateur de Clannad et Angel Beats), cet univers tout droit sorti d’un light novel fût d’abord adapté en visual novel avant d’être retranscrit en manga et en animé.

Les personnages sont différents, tout d’abord, on a Riki qui semble un peu timide au prima bord cependant il adore s’amuser avec ses amis, qui suivent tous Kyousuke Natsume qui a toujours des idées farfelues et originales pour s’amuser. Masato Inohara lui est dynamique et un sportif hors pair il se démarque par sa force mais il se bat souvent avec Kengo Miyazawa un champion de Kendo, un sport japonais où les participants s’affrontent avec des épées en bambou. Rin Natsume est la seule fille du groupe et elle est encore plus timide que Riki, elle adore les chats c’est elle la petite protégée du groupe.

On voyage dans cet univers en découvrant de nombreux personnes tous aussi attachants les uns que les autres. Le groupe des héros est enviable tellement leurs enfances semblent parfaites. Les héros s’amusent tellement qu’on s’amuse rien qu’en les regardant, le plaisir est très vite rencontrer grâce aux nombreuses missions. Des combats sont également présent tout en restant dans l’esprit de l’animé c’est à dire amusant et sympathique. Je vous préviens tout de suite rester sur la première saison ne vous apporteras pas tous les éléments-clés du scénario, la réponse à toutes les questions que peuvent se poser le spectateur sont apportées durant la deuxième saison de l’animé.

Vous pouvez bien préparer vos oreilles parce que la musique est une pur merveille. Les Ost permettent non seulement de dynamiser les conversations mais en plus de permettre aux émotions présentes dans certaines scènes d’atteindre un niveau incroyable.

Même si les habituels gags reviennent assez souvent, il y a toujours quelque chose de nouveau pour nous faire rire. L’épisode 13 est marquant, c’est à partir de celui-ci qu’on attaque vraiment l’univers sous un autre angle, l’animé dit au revoir à sa légèreté pour passer aux choses sérieuses.Toutefois, en continuant l’ambiance du début revient et on finit par s’attache à cet univers. J’ai vraiment adoré, cet animé qui reste pour moi une œuvre inoubliable.